Oups.gouv, la réponse de l’OUPS : Méfiance ! (Timeo Darmanos et dona ferentes)

C’est le petit mot sympathique qui vient avec le loupé – geste de travers, mot mal placé : « Oups ! » La chose est dédramatisée, on en sourit, même. La possibilité d’apprendre sans être hanté par la peur de se tromper est ce que cherche à cultiver l’Officine Universitaire de Pédagogie Solidaire. L’OUPS s’adresse conjointement aux maîtres et aux élèves : ensemble et chacun dans leur rôle, elle leur offre d’apprivoiser leurs ressources respectives, aux uns pour oser accueillir sans crainte de déchoir, aux autres pour oser s’ouvrir sans crainte de décevoir.
Mais coïncidence : « oups.gouv » est désormais le nom du site gouvernemental instituant un « droit à l’erreur ». On part du principe, explique le ministre, « que l’usager est de bonne foi et que l’erreur est humaine« . Ce merveilleux humanisme divise mieux pour régner – le savoir d’un côté, l’erreur de l’autre -, et dessine un joli tableau : la bienveillante Administration volant au secours de l’administré totalement largué – on se demande bien pourquoi, d’ailleurs, avec toute cette « pédagogie » qu’on lui tartine, à l’usager ! Par contre, une Administration qui admettrait ses incongruités, son inanité, son humanité ? Pfff… même pas en rêve !
Ce modèle binaire domine encore largement l’École : le maître qui sait aide l’élève qui ne sait pas. Et comme on n’arrête pas le progrès, c’est un maître de plus en plus savant (vive les neurosciences) et de plus en plus gentil (vive la psychologie) qui s’escrime à transmettre sa science… Succès sonnant et trébuchant pour l’ « économie de la connaissance », mais juste trébuchant en termes d’émancipation humaine. Car c’est à cette répartition factice du savoir et de l’ignorance qu’il faut s’attaquer, modestement mais radicalement. Telle est la vocation de l’OUPS, loin des dogmes et des théories : réfléchir au ras des pratiques et des situations concrètes, pour qu’apparaissent par petites touches une autre figure du maître et d’autres positions d’élèves – et vice versa.





Un commentaire sur “Oups.gouv, la réponse de l’OUPS : Méfiance ! (Timeo Darmanos et dona ferentes)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s