Humanités / Numérique : tirer plus vite que son nombre

Le temps de nos gosses à l’école n’étant pas indéfiniment extensible, on s’écharpe sur les priorités disciplinaires. Une autre question se pose cependant, avant cette controverse : la transformation de l’apprentissage en course contre la montre. Happés par l’accélération numérique, voulons-nous y précipiter les enfants ?

« Mais, direz-vous, que faites-vous de la slow school ?« Ah oui, slow food, slow management, voire slow sex – et slow school, bien sûr. L’école qui respecte « les lois naturelles de l’enfant »… pfff… Mais commençons donc par les lois culturelles de l’adulte. Le maître n’est-il pas déjà colonisé par le global marketing ? N’est-il pas malgré lui (restons optimistes) son promoteur auprès d’élèves encore peu armés pour s’en défendre ?

Attention : pas de malentendu ! L’usage des technologies de l’information dans les études humanistes est plein de vertus, sans conteste. Non, la question est la numérisation des esprits laquelle, à travers le conditionnement du maître, affecte l’élève quand il lui refuse, en particulier, la possibilité d’être lent.

Car les humanités exigent cette lenteur, singulièrement la peu flamboyante mais fondamentale discipline qu’est la rédaction d’un texte. Nombre de mes étudiants pensent l’expression écrite sur le modèle automatisé qu’ils tiennent des outils numériques : cliquer, cocher, compter, quantifier, appliquer. Or mes exercices demandent plus qu’un QCM, des phrases à trous, un choix entre oui et non ou le repérage de mots-clés. Beaucoup décrochent. Perdus face à mes consignes, ils peuvent se sentir trahis, avec quelque raison : on ne les a pas (assez) habitués à penser hors des cases.

Ces jeunes gagneront à bénéficier de quelques lettres avant de manipuler des chiffres. Alors, puisqu’il faut faire vite à l’ère des microprocesseurs, dégainons les humanités plus vite que leur nombre – ou du moins plus tôt. Mesure de protection contre le dogmatisme technologique qui en expose plus d’un au feu du premier fondamentalisme venu.

2 commentaires sur “Humanités / Numérique : tirer plus vite que son nombre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s