Oops, they did it again: la faute d’inattention

Avec l’amicale complicité de J.A., qui m’a soufflé l’idée

Troisième année de licence, Maintenance et Technologie des Systèmes Pluritechniques. Voici une bande de solides gaillards qui, tiens tiens… semblent être des fans de… Britney Spears ?! Confrontés au fait qu’ils ont (encore) écrit « J’ai fais des progrès » ou « Le travaille a été effectué », ils réagissent peu ou prou comme la célébrissime blonde : « Oops, I did it again »!

Mais soyons sérieux. Car c’est un problème de santé publique : combien de profs de français, commis à l’éducation rédactionnelle de ces jeunes, ont sombré dans la dépression pour tant d’efforts déployés en pure perte ? A y regarder de plus près, mes étudiants savent qu’ils font les fautes, et les corrigent souvent eux-mêmes aussitôt pointées.

… et avec le sourire, assurés déjà de trouver le pardon : « Mais madame, c’est juste des fautes d’inattention… » Ils m’évoquent ces malotru.e.s qui vous écrasent les pieds ou vous balancent leur sac en pleine figure. Avisez-vous de protester, et c’est vous qui essuyez leur courroux : PAS FAIT EXPRÈS!!! On aimerait rétorquer (trop tard, ils sont déjà loin) que précisément, il convenait qu’ils fassent exprès de ne pas. Ce qui à leurs yeux les excuse est exactement ce qui aux miens les condamne. Je plaide devant mes étudiants incrédules : le défaut d’attention n’est pas une circonstance atténuante, mais aggravante.

Ce n’est plus l’affrontement habituel : je suis non horrifiée par la faute, mais attristée par l’inattention. Qu’ils en fassent, des fautes ! Après tout, une honnête vie d’homme s’en accommode fort bien. Non, je me désole de les voir oublier qu’écrire est une relation, et qu’une relation dépérit faute d’attention. Leur lien avec moi leur importe peu ? Nous serons néanmoins d’accord là-dessus : une honnête vie d’homme s’accommode mal de relations qui dépérissent. Voilà une raison de lutter contre l’inattention, autrement motivante que le strict respect de règles.


Un commentaire sur “Oops, they did it again: la faute d’inattention

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s