Introduction : le lieu du désir

Oui oui, je vous vois venir : j’ai dit « introduction », pas « intromission » (pour les plus jeunes aux chastes yeux, allez hop, sus au dico !). N’empêche. J’entends bien faire valoir que ce passage obligé souvent pénible pour les rédacteurs inexpérimentés ne relève pas seulement d’une politesse obligatoire. Histoire de redonner le goût du préliminaire.

Essayons de ne pas l’oublier : nous écrivons pour quelqu’un. Il convient alors, sinon de l’ensorceler, au moins de ne pas tuer son désir, parfois poussif, de s’engager dans les voies que nous lui ouvrons. Or les choses se passent mieux entre partenaires textuels si on sait où on met le pied.

Premier cas : plus c’est long, plus c’est bon. Pour faire durer le plaisir, on distille les informations. Le lecteur appréciera de ne rien y comprendre au début, d’être confronté à des situations incompréhensibles pour jouir de les voir progressivement se démêler. C’est le contrat de lecture entre vous, sur la plage ou dans le train, et un roman policier. Ici, surtout pas d’introduction pour divulgâcher les effets.

Second cas : vite fait, bien fait. Si le lecteur est largué d’entrée de jeu, il lâchera l’affaire et le document : pas de temps à perdre, pas que ça à faire. Il vous faut être clair et concis, permettre au lecteur de s’y retrouver. Là, des présentations sont de mise, afin que la suite soit appréciée à sa juste valeur. Tel est le rôle de l’introduction : donner au lecteur les clés pour qu’il comprenne de quoi il retourne vraiment.

Bon. Pas besoin de vous faire un dessin : demandez-vous si vous êtes ici, ou là.

Note. Pour partager mon plaisir de lectrice j’ose, en toute modestie, renvoyer à un texte qui a dû lointainement inspirer celui-ci : le merveilleux poème de Francis Ponge « Les plaisirs de la porte » (Le parti pris des choses).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s