Officine

L’OUPS est une petite boutique : ouverte et tenue par une praticienne, elle expose au regard des passants une personne au travail, non des rayons et des produits. Je n’ai rien à vendre, et n’entends ici cultiver le commerce qu’au sens qu’il avait jadis : « relations sociales, échange d’idées ». Sens littéraire et vieilli: j’assume de vouloir redonner un petit lustre à de vieilles choses, voire à des idées éculées mais encore bien solides dans leur simplicité.

Cet atelier a une arrière-boutique, « toute mienne » pour parler comme Montaigne, et pleine de rebuts : s’y entasse tout ce qu’un bon quart de siècle à enseigner m’a fait penser, essayer, rater, réessayer, contester, réviser. La boutique quant à elle ne présente que la partie bien éprouvée de ce fourbi, dans l’espoir que mes expériences profitent à d’autres essayeuses et essayeurs.

Mon propos est théorique en ce qu’il réfléchit ma pratique. Mais je ne propose ni cours, ni techniques, ni méthodes, ni trucs, ni recettes – enfin rien qui puisse passer au stade industriel. Ah oui, c’est mauvais pour le business. J’ai la chance de ne pas dépendre du succès commercial de ce blog pour ma survie. Qu’en soit remercié ce système français si défectueux auquel je m’en prends, qui m’a formée. Il m’offre la soupe où pousse l’OUPS : mettre le pied dans le plat n’est pas cracher pas dedans.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s